5 February 2022

Tentative à l’Archipel des malotrus (Chartreuse) puis Goulotte de l’Arche (Vercors)

L’Archipel des Malotrus

Nous débutons ce week-end en Chartreuse, et décidons de la course, non sans mal vu les conditions climatique, lors de notre trajet au départ de Lyon. Il s’agit d’une course qui présente un peu d’ampleur – 500m de difficultés, dans un niveau modéré avec un certain “potentiel d’aventure”.

Nous passons la nuit dans le van au pied du départ, et partons au petit matin pour une approche dans la forêt. Au l’approche du départ nous sommes pris dans le brouillard.

Une percée momentanée nous permet de voir le couloir. Ça n’inspire pas trop Florian.

Vu les conditions météo et ce que l’on constate sur le terrain, nous prenons la décision de ne pas nous engager, jettons l’éponge et rentrons au van.

Curieuse journée que ce samedi, la motivation n’est pas très haute, et nous ne grimperons finalement pas mais choisissons l’objectif du dimanche, dans un autre massif : le Vercors.

Notre parcours

Goulotte de l’Arche

Florian a déjà beaucoup tourné dans le Vercors mais n’a jamais fait la goulotte de l’Arche, alors partons pour çà !

Rochers du Ranc Traversier : Goulotte de l’Arche (D- II P3 3 M3+)

Nous posons le van non loin du départ de la course choisie, nous baladons dans les environs le samedi et partons à l’attaque dimanche matin.

Nous profitons des couleurs du levé de soleil qui commence à lécher les sommets.

Et la vue est toujours aussi belle sous les barres du Vercors.

Notre objectif : la goulotte évolue entre de multiples éperons rocheux, sous le côté droit du sommet.

Nous nous élançons, seuls dans la voie.

Nous évoluons entre neige, un peu de glace tout de même, et les mottes de terre gelée. Ça tient bien en fait la terre lorsqu’on ose y planter son piolet.

Ensuite ça se ressert et nous basculons en ambiance plus goulotte montagne.

Nous enchainons les couloirs neigeux, les resserrements rocheux, et quelques passages en glace.

Au passage, quelques curiosités géologiques comme ce bloc suspendu étrangement ?

Et arrivons vers la sortie et le clou du spectacle : l’arche évidemment.

Une fois sur le plateau, nous allons chercher le couloir de descente non loin.

La descente s’effectue à grande vitesse, quasiment tout droit jusqu’en bas.

Sympathique goulotte, bien que très facile – sûrement à cause de la rareté de la glace, qui nous sauve le week-end.

Notre parcours

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Autres sorties …