30 July 2021

L’arête Forbes à l’Aiguille du Chardonnet

Ce week-end encore, la météo est capricieuse. Mais nous sommes motivés, acclimatés, et l’on compte bien réussir à faire enfin une belle course. Jusqu’au dernier moment nous scrutons les bulletins et envisageons des classiques dans les Ecrins, vers Chamonix ou même en Suisse.

Il semble que nous disposions d’un créneau samedi, alors en utilisant notre vendredi nous devrions pouvoir aller au Chardonnet :

(c) camptocamp.org

Montée à Albert 1er

Le vendredi nous faisons le trajet vers Chamonix, et montons au refuge sous un ciel assez menaçant.

Je découvre le nouveau refuge d’Albert 1er, refait à neuf et assez confortable.

Notre parcours

Arête Forbes

Deux autres cordées ont choisi la même course, et nous levons tous à 2h du matin. Ça pique mais c’est nécessaire. Nous prenons le départ vers 2h50 et remontons tout le glacier de nuit. Nos camarades nous distancent via une astucieuse navigation.

Nos deux piolets traction s’avèrent pratiques dans une première section raide mais constituée de neige / glace où il est facile d’ancrer. Nous cheminons entre les crevasses pour aller rejoindre La Bosse.

Nos camarades ont pris pied sur la Bosse.

Tandis que nous approchons de la Fenêtre supérieure du Tour, derrière nous l’aiguille du Tour prend les premières lueurs orangées.

Nous avons pris pied sur l’arête, en ayant finalement rejoint les deux autres cordées.

Ils sont sympas et nous laissent les doubler, nous ne nous gênerons pas. Quelques petits passages méritent réflexion, et un rappel s’avère en fait nécessaire pour passer celui là. On file le tuyau aux autres.

L’arête alterne grimpe facile et quelques passages en neige.

Et tout du long, que la vue est belle !

On aperçoit le refuge, et tout notre itinéraire de montée sur le glacier.

Nous arrivons au sommet du Chardonnet à 10h53, en 8h d’ascension. Nous sommes dans les temps, mais dans la limite haut du topo.

La descente débute par un raide couloir en neige, en bonnes conditions.

Nous rejoignons une série de rappels, que nous décidons de faire à corde courte 25m afin de ne pas trop risquer de coincer de brin, si bien qu’il nous faut 5-6 longueurs pour atteindre le bas du couloir.

Au passage, vue sur l’Aiguille Adams Reilly que je trouve particulièrement esthétique.

Florian n’est plus à son aise en neige / glace à la descente, qui me semble interminable. Entre temps, le ciel devient menaçant.

Nous atteignons enfin le bas du glacier de l’Epaule, en arrière plan notre succès du jour.

Il nous reste à traverser le glacier, et je bas ce jour là mon nombre de sauts par dessus les crevasses, plus d’une vingtaine.

Au pied du refuge, de nombreuses cordées sont à l’exercice. Au loin, le Chardonnet, et l’ensemble de notre course du jour.

Nous sommes rentré au refuge vers 16h et faisons le choix de rester dormir sur place, pour ne redescendre que le lendemain.

Un dimanche qui s’avèrera, comme prévu, pluvieux dès le petit matin. Nous rentrons, sans regrets, et heureux d’avoir réussi à caser une belle course dans ce créneau météo !

Merci encore à Florian pour ce moment passé ensemble. Un Florian ravi lui aussi, qui préfèrera nettement l’arête Forbes à l’éperon Migot, pour son esthétisme et la vue qu’elle offre tout du long.

Notre parcours

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Autres sorties …